coronavirus/coranovirus

Toutes les cultures - les dialectes et les langues du monde - se rencontrer et découvrir les autres - proposer ses services. Annuaires et liens - blogs et forums à découvrir ou à dénoncer.
Avatar du membre
Georges
Général de division Virtuel
Général de division Virtuel
Messages : 7078
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Status : Hors ligne

coronavirus/coranovirus

Message non lu par Georges »

« Les scientifiques ont eu le dernier mot » : comment Emmanuel Macron a décidé de maintenir les municipales

Selon l’Elysée, le choix du chef de l’Etat n’a été dicté que par des arguments « scientifiques » et non politiques.

Par Cédric Pietralunga, Alexandre Lemarié et Olivier Faye

Toute la journée, Emmanuel Macron a hésité. Avant de se raviser, au dernier moment : finalement, les élections municipales auront bien lieu comme prévu les 15 et 22 mars. « Il est important (…) d’assurer la continuité de notre vie démocratique et de nos institutions », a déclaré le chef de l’Etat lors d’une allocution télévisée, jeudi 12 mars, à 20 heures.

Le président de la République a dit avoir pris cette décision, en s’appuyant sur l’avis de « scientifiques » pour qui « rien ne s’oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes » malgré l’épidémie due au coronavirus. Pour autant, lors des jours de scrutin, « il conviendra de veiller au respect strict des gestes barrières contre le virus et des recommandations sanitaires », a-t-il souligné, assurant faire « confiance aux maires et au civisme de chacun ».

M. Macron a encore précisé que « des consignes renforcées seront données » dès vendredi, « afin que nos aînés n’attendent pas longtemps, que des files ne se constituent pas, que les distances soient aussi tenues et que ces fameuses mesures barrières soient bien respectées ». « Les médecins nous ont dit qu’il n’y avait pas plus de danger à aller voter que d’aller à la boulangerie ou d’acheter des carottes pour la soupe. La vie sociale limitée ne remet pas en cause les élections », justifie-t-on à Matignon.
« Le sujet Trump, cela change la donne »

Jeudi, en début d’après-midi, un report des municipales a pourtant bien été envisagé par l’exécutif. Après avoir répété ces derniers jours qu’il était « hors de question » d’ajourner l’organisation de ce scrutin, plusieurs macronistes ont laissé penser qu’une telle option était désormais possible. « Le président ne l’exclut pas », a indiqué un proche du chef de l’Etat. « Ce n’est pas impossible », a expliqué un autre. Un cadre de La République en marche (LRM) a pris moins de gants : « L’option du report est sur la table. »

Selon certains proches du chef de l’Etat, c’est la quasi-déclaration de guerre économique à l’Europe de Donald Trump, qui a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi l’interdiction pour trente jours de tous les vols en provenance de l’espace Schengen, qui avait décidé M. Macron à bouger. « Ce qui a changé, c’est que la politique est entrée dans le débat sanitaire, notamment au niveau international », soufflait jeudi un familier de l’Elysée. « Le sujet Trump, cela change la donne », abondait un ministre.


"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

https://www.facebook.com/georges.hulot.18

Avatar du membre
Georges
Général de division Virtuel
Général de division Virtuel
Messages : 7078
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Status : Hors ligne

Re: coronavirus/coranovirus

Message non lu par Georges »

"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

https://www.facebook.com/georges.hulot.18

Avatar du membre
Georges
Général de division Virtuel
Général de division Virtuel
Messages : 7078
Enregistré le : lun. 1 mai 2006 08:00
Status : Hors ligne

Re: coronavirus/coranovirus

Message non lu par Georges »

Coronavirus : premiers décès en Algérie

L'Algérie a enregistré ce jeudi 11 mars ses deux premiers décès dûs au nouveau coronavirus, a annoncé jeudi le ministère algérien de la Santé. Le nombre de cas dépasse les 26.
Le directeur général de la prévention au sein de ce ministère, le docteur Djamel Fourar, a d'abord fait état de la mort d'un hômme âgé de 67 ans qui souffrait d'une cardiopathie.

Ce patient était entré en salle de réanimation car il présentait des symptômes de la grippe saisonnière mais les prélèvements effectués, dont les résultats sont tombés après son décès, ont confirmé qu'il s'agissait d'un cas de coronavirus, a détaillé le docteur Fourar lors d'une conférence de presse retransmise en direct par les télévisions.

L'homme décédé avait un lien de parenté avec la famille dont 17 membres ont été contaminés dans la wilaya (préfecture) de Blida, au sud-ouest d'Alger.

Le ministère de la Santé a rapporté jeudi soir un deuxième décès, celui d'un homme de 55 ans, venu de France, dans la région de Skikda (est du pays). Son épouse est également contaminée mais dans un état stable.

En outre, sept nouveaux cas de Covid-19 ont été recensés jeudi, ce qui porte à 26 le nombre des cas confirmés sur le territoire algérien selon le ministère. Sur ces 26 cas, le docteur Fourar a affirmé que dix patients avaient été guéris.

Un 27e cas, --le premier enregistré en Algérie-- concerne un ressortissant italien diagnostiqué positif en février, qui a depuis regagné son pays.

Parmi les nouveaux cas annoncés jeudi, figurent deux Algériens ayant séjourné en France. Ils ont été hospitalisés l'un dans la wilaya (préfecture) de Souk-Ahras (est du pays) et l'autre dans la wilaya de Tizi-Ouzou, à l'est d'Alger.

Trois autres personnes sont soignées dans un hôpital de la wilaya de Blida, selon le ministère de la Santé. Dix-sept membres d'une même famille de Blida ont déjà été contaminés, en lien avec des cas confirmés chez des ressortissants algériens en France.

Le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a évoqué également une «décision» du président de la République d’interdire tout rassemblement, sportif, culturel ou politique, y compris donc les marches du hirak, et ce, pour cause de coronavirus.

Afin de réduire les risques, le ministère de la Santé "conseille aux citoyens algériens devant se rendre dans les pays où l'épidémie est active, de différer leur voyage, et aux ressortissants algériens établis dans les pays où l'épidémie est active d'ajourner également leur visite familiale sauf en cas de nécessité absolue".
"La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd
"Je suis le prophète du carnage. Je suis le rieur sanglant" Mahomet
"le paradis est à l' ombre des épées" Mahomet
Les peuples non civilisés sont condamnés à rester dans la dépendance de ceux qui le sont.
Et la civilisation, c'est l'Occident, le Monde Moderne, dont la Turquie doit faire partie si elle veut survivre.
Mustafa Kemal, discours de 1928

https://www.facebook.com/georges.hulot.18

Répondre