Page 5 sur 5

Re: Rois de la Fatwa

Posté : dim. 16 juin 2013 15:46
par Maried

Re: Rois de la Fatwa

Posté : mer. 19 juin 2013 17:52
par Maried
l'ambassadeur d'Algérie en France rappelé dans son pays Missoum Sbih pourquoi

Re: Rois de la Fatwa

Posté : mer. 31 juil. 2013 11:42
par Maried
Une fatwa venue d'Alep interdit désormais de manger des croissants

http://english.alarabiya.net/en/variety ... sants.html

Le lien ne marche pas
Aleppo rebel religious committee forbids ‘colonial’ croissants
Tuesday, 30 July 2013
A religious committee in the Syrian city of the rebel-held Aleppo says ‘colonial’ croissants are prohibited in Islam or haram. (File Photo: Reuters)

Al Arabiya

A sharia committee in a rebel-held area of Aleppo issued a fatwa deeming croissants ‘haram’ (forbidden in Islamic law) because of their “colonial” significance, pan-Arab daily Asharq al-Awsat reported on Tuesday.

Croissants’ crescent shape celebrates European victory over Muslims, according to the fatwa (religious ruling).

Rebel-controlled areas of the Syrian city have experienced several strict fatwas recently from Islamic sharia committees.

Such edicts are uncommon in Aleppo’s society, which usually adheres to moderate Islamic teachings, Asharq al-Awsat reported.

A sharia committee in the city issued a fatwa on Facebook prohibiting “Muslim women wearing makeup and tight clothes that reveal physical features from going out.”

A fatwa issued by the Council of the United Judiciary, affiliated with the rebel Free Syrian Army, stipulated a year in jail for anyone not fasting during the holy month of Ramadan.

Samir Nashar, a member of the opposition Syrian National Coalition, called on the FSA to unite its forces in Aleppo and work to prevent the expansion of these committees.

There are civil movements resisting the extremist tendencies of such committees, he told Asharq al-Awsat.

Re: Rois de la Fatwa

Posté : mer. 31 juil. 2013 12:45
par yacoub
Le croissant a été inventé par des Autrichiens pour célébrer la victoire des chrétiens sur des mahométans pendant le siège de Vienne, il est compréhensible de faire une fatwa contre eux.

Re: Rois de la Fatwa

Posté : mer. 31 juil. 2013 12:50
par yacoub

Re: Rois de la Fatwa

Posté : mer. 31 juil. 2013 13:07
par BarbieTurik
Yacoub a écrit :Le croissant a été inventé par des Autrichiens pour célébrer la victoire des chrétiens sur des mahométans pendant le siège de Vienne, il est compréhensible de faire une fatwa contre eux.
Ah ben je comprends mieux Copé et son histoire de pain au chocolat :lollol

Re: Rois de la Fatwa

Posté : mer. 31 juil. 2013 13:19
par yacoub
Coppé et Sarkozy sont juifs même s'ils se sont convertis au catholicisme, ils savent très bien que le mahométisme ne les porte pas dans son cœur et qu'il ne rêve que de les exterminer sauf s'ils se convertissent à la meilleure des religions.

Mais comme dit le proverbe mahométan bien connu:
d'abord les gens du samedi, ensuite les gens du dimanche.

Re: une fatwa à se frapper les cuisses

Posté : jeu. 1 août 2013 00:08
par zeus
Oh mon dieu!!!!!!!!!!!

Re: une fatwa à se frapper les cuisses

Posté : jeu. 1 août 2013 12:25
par yacoub
Le plus étonnant est que le foot balle est une invention mahométane née justement après la première guerre entre sunnites et chiites.

Re: Le pastis nouveau est arrivé ...

Posté : dim. 2 oct. 2016 17:02
par yacoub
voila une fatwa sur se sujet alcool et aliment

Aliments et Boissons contenant de l’alcool
Question (8521)
Je voudrais poser la question au Cheikh : Il y a certains aliments et boissons qui contiennent un degré très faible d’alcool comme le pain. Sachant que même en consommant une grande quantité de ces aliments, on ne s’enivre pas, est-il permis d’en consommer ? Merci

Réponse :
Cheikh Dr. Abdou-Rahman ibn Fayee Al-Jar’iy (Membre du Corps Enseignant à l’Université Roi Khaled d’Abha).
L’alcool est une substance enivrante ou stupéfiante et la majorité des savants sont d’avis que l’impureté du vin est une impureté matérielle. L’alcool est assimilé au vin à ce sujet. Leur argument est cette parole d’Allah le Très Haut : {Ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. Ecartez-vous en afin que vous réussissiez} [Al-Maïda, 90]. Ils disent que l’abomination c’est l’impureté.
Et certains savants estiment que la pureté du vin est matérielle tandis que son impureté est abstraite, car l’abomination dont il est question dans le verset précédent est l’abomination pratique qui implique l’interdiction et non l’abomination matérielle qui impliquent l’impureté. Ils disent : il est connu que le jeu de hasard, les pierres dressées et les flèches de divination évoqués dans le verset ne sont pas une impureté matérielle concrète. Si donc leur impureté est abstraite et non matérielle, il en est de même du vin, car cela fait partie de l’œuvre du Diable et il est cité ensemble avec les trois autres. En outre, le principe de base qui régit les choses est la pureté jusqu’à ce qu’on ait la preuve de leur impureté, or il n’y pas de preuve ici. Ils disent aussi : Lorsqu’on l’interdiction du vin fut révélée, les musulmans versèrent le vin dans les marchés ; or, s’il était une impureté, il ne serait pas permis de le verser dans les marchés, car la pollution des marchés avec des souillures est interdite et non autorisée. Cet avis est le plus plausible incha Allah.
Ainsi donc, l’alcool n’est pas une impureté par nature, même s’il est une souillure du point de vue abstrait. Cela signifie donc que si l’alcool atteint l’habit de l’homme ou son corps, il n’est pas obligé de s’en débarrasser comme il se débarrasse des autres substances impures.
Il reste à élucider un cas : la présence de l’alcool dans les aliments et boissons ; il est certain que l’alcool est une substance enivrante et un stupéfiant, par conséquent lorsqu’on en trouve dans la nourriture ou la boisson et qu’il y exerce un effet, c’est-à-dire que sa consommation entraîne l’ivresse, la consommation dans ce cas est catégoriquement interdite, parce que la cause de l’interdiction du vin est l’ivresse et elle est présente ici et le principe stipule : « le jugement change selon que sa cause est présente ou absente ». Mais si l’alcool existe faiblement dans une nourriture ou une boisson et en petite quantité sans que son effet apparaisse et qu’il est amorti dans la boisson et autre, l’avis juste est que cette petite quantité d’alcool n’a aucun effet dans l’interdiction de cette nourriture ou boisson car elle est comme l’impureté amortie dans l’eau ; d’après l’avis juste – incha Allah -, tant que l’effet de cette impureté n’apparaît pas dans l’eau du point de vue de sa saveur, de sa couleur ou de son odeur, l’eau conserve sa pureté qu’elle soit en grande ou petite quantité. Dans Sahih Al-Boukhari, Abou Darda dit au sujet de morri : « Le vin et le soleil équivalent pour le poisson à son égorgement » [Le mori ou morri est une préparation du poisson ; elle consiste à mettre le poisson dans du vin avec du sel et de l’exposer ensuite au soleil de façon à laisser évaporer le vin et sa saveur devient différente de celle du vin]. Cette parole d’Abou Darda signifie que lorsqu’on a mis le poisson dans du sel et exposé au soleil, ce dernier a dissipé le vin et la préparation est devenue licite (halal). Une autre chose qui prouve que cela n’est pas interdit est le fait que le vin ait été interdit pour la caractéristique d’ivresse qu’il contient, donc si cette caractéristique disparaît, l’interdiction disparaît aussi.
Il convient aussi de relever ici que certains pensent que ce qui est mélangé au vin est absolument interdit, que la proportion du vin soit minime –en sorte qu’il n’ait pas d’effet sur le mélange– ou élevée ; et ils ont cru que c’est cela le sens de cette parole du Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- : « Ce qui rend ivre en grande quantité, est interdit [même] en petite quantité ». [Rapporté par Ahmad, Ibn Maja’a et Ad-Dâraqutny. C’est un hadith authentique (Al-Irwa, hadith n° 2375)].
Ils disent : ceci contient une petite quantité de vin qui pris en grande quantité rend ivre, par conséquent, il est interdit. Le Cheikh Ibn Outhaïmine a répondu à cette compréhension dans son Recueil des Fatwas (4/260) en ces termes : Cette petite quantité de vin a été amortie dans une autre chose et n’a donc pas d’effet caractéristique ou juridique, ce que fait que la valeur juridique reste pour la caractéristique prépondérante. Quant au hadith : « Ce qui rend ivre en grande quantité, est interdit [même] en petite quantité », cela signifie : que si une boisson est telle que lorsqu’elle est consommée en grande quantité elle rend ivre, mais lorsqu’elle est prise en petite quantité, elle ne rend pas ivre, la petite quantité est aussi interdite, car la consommation de la petite quantité même si elle ne rend pas ivre est un expédient qui conduit à la consommation de la grande quantité. Ceci est étayé par ce hadith rapporté d’après Aicha –qu’Allah soit satisfait d’elle- qui dit : Le Messager d’Allah a dit : « Toute boisson enivrante est interdite, ce dont la quantité d’al-farq rend ivre, reste interdit même s’il s’agit de la quantité de la poignée » [Rapporté par Abou Daoud, At-Tirmizi, Ahmad, c’est un hadith authentique, (Al-Irwa n° 2376)]. Al-Faraq est une mesure qui contient seize ratl. (un ratl = 2564 grs). Ce hadith signifie : Que si une boisson ne rend ivre qu’après en avoir consommé al-faraq, le contenu d’une poignée de celle-ci est interdit, et c’est la signification de ca parole du Prophète –paix et bénédictions d’Allah sur lui- : « Ce qui rend ivre en grande quantité, est interdit [même] en petite quantité ».
Malgré cela, le mieux à mon sens, –et Allah seul sait mieux– est que l’homme évite de consommer les aliments et boissons qui contiennent ces substances enivrantes amorties dans la nourriture et la boisson tant qu’il n’en a pas besoin, juste par piété et non par interdiction. Allah seul sait mieux.

Re: Le pastis nouveau est arrivé ...

Posté : lun. 12 oct. 2020 03:03
par Aphrodisiaque
Les turcs ont leur pastis et nous avons notre boisson aphrodisiaque!